Split Rock Trail

Split Rock Trail

Juste avant que la tempête tropicale Ida ne vienne nous apporter 100 mm d’eau, nous profitons de notre dernier jour de beau soleil pour explorer le dernier sentier de la zone de Black Beach que nous n’avions pas encore eu la chance de parcourir.

Démarrant juste après la centrale électrique de Coleson Cove, le sentier côtier entretenu par le fournisseur d’énergie provincial, Energie NB / NB Power, nous emmène de point de vue en point de vue jusqu’au phare de Lorneville. Un petit 14 kms en aller retour.

Le sentier tourne et vire, monte parfois le long de pentes courtes et raides, rappelant les portions de sentier qui font dans nos chères Alpes la transition entre la forêt et les alpages. Approchant en silence, tout occupé à observer la vie qui s’offre tour autour de moi, voilà que je surprends deux perdrix qui tout aussi étonnées que moi, s’enfuient bruyamment en gonflant leurs plumes.

Un peu plus loin, je remarque au sol cette tige grisée. On dirait un lacet. Je pense à un serpent tant sa surface lisse et bien régulière tranche avec la forme tourmentée et brisée d’une petite branche. Très immobile pourtant. Jusqu’à ce qu’un imperceptible mouvement de tête ne révèle un détail, une collerette. Je me mets à genoux espérant pouvoir prendre une photo de sa minuscule tête. Mais dans son monde de reptile sensible à la moindre vibration, mettre un genou à terre doit s’apparenter à un pas d’éléphant et en quelques secondes, mon sujet disparaît dans un enchevêtrement de racines et de feuilles.

On l’aura peut être compris mais marcher sur un tel sentier réclame un certain effort. Le terrain est irrégulier. Il faut souvent pratiquer l’exercice de la poutre pour traverser sur des rondins de bois des zones boueuses et spongieuses. La chaleur est parfois intense lorsqu’on s’enfonce plus dans le bois. La fraicheur et la brise reviennent soudain lorsqu’on approche des falaises. A chaque fois que la mer se découvre, je scrute l’horizon à la recherche d’une respiration de baleine. Je sais qu’un randonneur en a aperçu une dans la baie quelques jours auparavant. Ce même jour, il a aussi ramené la photo d’un jeune ours noir. Les points de vue sur la côte, les eaux parfois turquoises, les criques de galets, interrompent également la progression qui manque sans doute de rythme. A mesure que nous avançons en direction de la baie de Musquash, le phare se découvre également. Une souscription publique à permis de le rénover cette année et ses couleurs ont donc été ravivées, passant d’un blanc décrépi à un rouge vermillon et blanc scintillants sous le soleil.

Ici point de sommet, point de lac aux eaux blanches, point de col. Mais un phare.

Et surtout, d’innombrables raisons de s’arrêter en route pour profiter des lumières qui sans cesse changent et révèlent de nouvelles nuances d’un même paysage.

Vite ! Recommencer ! Tant de sentiers à découvrir.

One thought on “Split Rock Trail

  1. bon alors ils sont tombés les 100mm d’eau ? les moustiques vont se noyer et les champignons se géantiser. Quel pays !
    Heureusement que photos et écrits talentueux nous passionnent . Merci à notre reporter de nous faire découvrir
    avec bonheur son univers .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *