Souvenirs d’Hiver

Souvenirs d’Hiver

Neiges et Glaces

A l’heure où les nuées de moustiques sont de retour, le taux d’humidité avoisine les 85% plusieurs jours d’affilée tandis que la température diurne s’installe confortablement aux alentours des 20 degrés Celsius, on reprendra bien un peu de fraicheur ?

Quand ici l’hiver s’installe, on en prend vraiment pour quelques mois. S’il est vrai que depuis quelques années, le thermomètre pratique des yoyos brutaux occasionnant parfois des chutes de pluie verglaçantes un lendemain de neige abondante, il faut se dire que l’ambiance blanche s’installe en janvier et ne repart pas avant fin mars. Cette année a été un peu particulière parce que le froid s’est fait attendre. Intense froidure peu avant noël ralentissant les eaux de la rivière et créant des gangues de glace translucide sur les rives. Puis un noël tout en douceur avant de belles chutes de neige pour le début de l’année.

La rivière Kennebecassis n’a donc été prise dans les glaces que plus tardivement au mois de janvier. Il est cependant toujours aussi étonnant de se dire que cette rivière plus large que le plus large de nos fleuves finit par s’immobiliser en surface. Au point que les plus téméraires et connaisseurs des pièges dissimulés par la glace s’aventurent très loin au point de la traverser pour gagner Long Island. Imaginez une traversée sur la glace de près de deux kilomètres..

A moins d’avoir un bateau ou de tenter la traversée sur la glace, difficile de rejoindre cette île de Long Island qui pourtant nous tend les bras. Traversée qui peut se terminer mal parfois comme en témoigne l’article ci-dessous.

https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/long-island-ministers-face-kennebecasis-river-saint-john-kingston-1.5936148

Il n’y a pas si longtemps cependant, il y avait une école et un bureau de poste sur l’île mais la vie moderne en a eu raison.

Lumières

On observe le coucher de soleil sur la Kennebecassis gelée une fin de mois de Mars. Vu le froid saisissant, on peut douter que le dégel a débuté. Pourtant des flaques d’eau apparaissent ci et là à la surface. Les glaces craquent et vibrent et créent des sons venus d’ailleurs.

On prend une pause un jour de ski au mois de février. Le soleil a été de la partie toute la journée et s’il est une chose qu’on savoure ici c’est bien les journées de soleil qui redonnent de l’énergie dans cette traversée un peu longue d’un hiver froid et obscure.

  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA
  • OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Acide gastrique

Pas d’hiver sans gras ?

Phase 1: trouver de la raclette dont on a une énorme envie. Disons le tout net: dans cette partie du Canada et de la province, on ne peut pas simplement se dire qu’on mangerait bien une raclette et deux heures plus tard l’appareil chauffe et on commence la dégustation. Il faut un peu plus d’anticipation et d’organisation.
On sollicite donc le réseau et une adresse en Nouvelle Écosse ressort. Non, on ne prend pas sa voiture pour se rendre à Halifax à quatre ou cinq heures d’ici pour aller chercher sa raclette. D’une, c’est un peu loin. De deux, les frontières entre provinces sont fermées pour cause de Covid. En revanche, on peut se regrouper à plusieurs et commander chacun une meule de raclette qui nous seront livrées par bus au dépôt de Saint John. Rien de bien compliqué finalement !

Phase 2: quand il reste quelques patates et un peu de bacon en tranches épaisses pour y découper des lardons, on peut faire une variante à la raclette classique: la pizza « Raclette – Pommes de terre ». Une aberration pour certains mais que c’est bon ! La pâte est maison, les pommes de terre sont locales, le bacon est préparé par le boucher du coin, et la raclette, on connaît déjà son parcours. J’ai cependant omis de préciser que la meule est presque locale aussi: la fabrication est québecoise et franchement, la qualité et le goût sont là.

Phase 3: la neige n’empêche pas de faire un barbecue. On consomme un peu plus de gaz mais rien n’est impossible quand on est motivé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *