La fête de l’Automne à Poley Mountain

La fête de l’Automne à Poley Mountain

L’automne est un second printemps où chaque feuille est une fleur.

Albert Camus

Ce dimanche de notre premier week-end de l’Action de Grâce au Nouveau-Brunswick, nous voilà donc partis pour une petite heure de voiture jusqu’à Poley Mountain, la station de ski la plus proche de Saint Jean.

A l’occasion de la fête de l’automne, quelques animations y sont en effet proposées et l’un des télésièges, il y en a deux en fait, est exceptionnellement ouvert pour conduire les visiteurs au sommet de la station.

Première impression : pas d’immeubles, pas de grandes installations, juste un vaste parking et un bâtiment qui accueille les caisses, un bar-restaurant et un magasin. Comme une réminiscence des Plans d’Hotonnes, pour ceux qui connaissent.

Deuxième impression : il y a officiellement 32 pistes, parfois larges, parfois étroites, certaines assez raides, mais pas très longues car la dénivelée maximale de 201 mètres s’étend depuis 76m d’altitude, au pied de la station, jusqu’à 277 mètres au point culminant : autant dire qu’on ne manquera pas d’oxygène. Tout au plus risquera-t-on de manquer de neige : on sait en effet que l’hiver dernier, les redoux qui apportent parfois de la pluie ont mis à mal la qualité du manteau blanc. Reste que l’idée de skier à ces altitudes a quelque chose d’exotique pour nous qui peinons désormais à trouver suffisamment de neige à 1400m d’altitude en plein hiver.

Mais l’exotisme, s’il en fallait, réside principalement dans les paysages qui nous entourent. La forêt est en effet omniprésente, et même si le ciel trop gris aujourd’hui ne leur permet pas de révéler toute leur flamboyance, ce ne sont que camaïeux de jaune, d’or et de rouge qui s’offrent à perte de vue.

Du sommet, et sa vue panoramique, nous redescendons ensuite tout tranquillement jusqu’au départ. Non sans quelques glissades dues à la pente et à l’humidité, les pluies ayant été soutenues la veille.

Assis sur la terrasse du seul bar de la station, une bière plutôt moyenne à la main, c’était enfin l’occasion de jaser un peu avec Aurélie et Franck, couple de français de France arrivés depuis quelques mois sur Moncton et que nous avions connus sur les forums et autres réseaux sociaux dédiés à l’immigration au NB. L’occasion de partager nos premières expériences et nos récentes découvertes, sur le plan professionnel en particulier. Un important pan de nos vies considérant le temps qu’on y consacre et qui méritera au moins un article spécifique dans les jours à venir.

Avant de rentrer, alors que les nuages se déchiraient enfin pour laisser exploser une belle lumière d’automne, nous avons terminé notre tour dans le comté de Sussex en rendant visite à deux ponts couverts tout proches. Ces ouvrages entièrement en bois étaient très fréquents autrefois et on n’en trouve plus au Canada que dans trois provinces, dont le Nouveau Brunswick. Il faut croire en tous cas que l’idée d’offrir un toit à ces constructions entièrement en bois, soumises à de rudes conditions climatiques, était bonne : les deux ponts en question approchant ou dépassant même le centenaire.

  • Poley Mountain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *