Notre première voiture icitte

Notre première voiture icitte

Qui veut aller loin ménage sa monture

On pouvait s’imaginer la chose un poil complexe. Il n’en fut rien, notamment grâce à l’aide inestimable de notre amie Lise 🙂

Voici comment se déroula l’histoire.

Lise ayant à temps perdu l’activité de représentante honoraire des ventes pour le garage Hyundai de son ami Alain à Blainville (QC), c’est donc tout naturellement que nous nous sommes laissés conduire par Lise qui n’a pas manqué de nous trouver le bon interlocuteur, puis de négocier les pneus neige, les « rifs » et le bug deflector à poser sur le capot.

Comme nous sommes des gens raisonnables, nous avons choisi de partir sur une Elantra de 2017, très bien équipée, avec un peu moins de 50.000 km. (et de ne pas prendre le Santa Fe, très beau, très gros, avec des roues de 18 » et qui faisait quand même 4000$ de plus)

Et côté administration ?

Rien de bien méchant !

  1. Avoir des sous parce que faire un prêt comme çà en arrivant, on le sentait pas
  2. Verser un petit acompte de 500$ au garage pour qu’ils nous mettent la voiture de côté et qu’ils nous la préparent.

Et à partir de là, en 7 jours chrono :

  1. Trouver un assureur : le plus compliqué si on n’a pas d’adresse au NB. Une fois ce prérequis respecté, il a juste fallu que Cécé déploie beaucoup de patience pour enfin conclure un contrat avec un assureur de la province. Il faut en effet savoir que la voiture étant domiciliée et immatriculée au NB, c’est un assureur opérant au NB qu’il faut contacter. Côté tarif, pas fou fou, car depuis peu, les assureurs du coin ne tiennent plus compte de l’ancienneté des conducteurs en provenance de l’étranger.
  2. Aller à la banque de Saint John où notre compte est domicilé et demander (en anglais) un chèque de banque
  3. Aller à Services Nouveau Brunswick (le service public qui gère tout ici) pour demander notre permis de conduire de la province. On repart d’ailleurs avec le document provisoire et le définitif arrive par courrier 10 jours plus tard
  4. Retourner à Montréal, acheter la voiture
  5. Rentrer à Saint John (soit 2 * 950 km quand même)
  6. Aller à Services Nouveau Brunswick et faire procéder à l’immatriculation & repartir avec sa belle plaque minéralogique, valable 1 an
Pour la petite fleur au milieu (optionnelle), prévoir 7$ de contribution à la préservation de l’environnement

Reste alors plus qu’à :

  1. Visser la plaque minéralogique (pas de rivets ici)
  2. Trouver un garage qui pourra réaliser le MVI (contrôle technique), à faire tous les ans.

Mais calice de saint ciboire, c’est donc une tablette tactile cet écran dans le char ?

A savoir : les voitures, c’est comme le reste. Le prix annoncé est toujours le prix HT. De plus, lors du règlement de la voiture, on paye les taxes de la province d’immatriculation. Elles peuvent donc varier de quelques pourcents selon sa destination finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *